La crise du COVID permet de s’affranchir de la loi

Gerard Darmanin a été réélu maire de Tourcoing sans quitter son poste de ministre.
« S’ils ne l’avaient pas autorisé à cumuler, il était prêt à quitter Bercy en attendant son heure », confie un de ses proches.
Ou commant interpréter la loi comme cela arrange …

Cinquante-cinquième matin du confinement

Aujourd’hui nous pourrons enfin sortir sans attestation. Mais ce n’est pas la fin.

A ce jour 16623 personnes sont décédées du COVID-19 à l’hôpital. 22500 personnes sont encore hospitalisées dont 2728 en soins intensif.

Il faut y ajouter 9738 personnes décédées dans les EMS soit un total de 26380 décès en France.

56208 personnes sont rentrées guéries chez elle.

La pandémie est devenue mondiale, mais le virus semble toujours incontrôlable, insaisissable. Comment se transmet-il réellement ?

Cinquante-et-unième matin de confinement

Pas de symptômes, pas de fièvre…

177 nouveaux décès à l’hôpital lors des dernières 24 heures, légère baisse par rapport à la veille.

1235 personnes sont sorties guéries.
23912 malades hospitalisés dont 3095 cas graves. Le nombre de ces cas graves continue à baisser doucement comme le nombre de personnes hospitalisées. La décrue est vraiment très lente. Les soins intensifs sont au niveau du 25 mars.

9572 décès au total dans les EHPAD et toujours pas de chiffres sur les morts à domicile.

Quarante-huitième matin du confinement

Pas de symptômes, pas de fièvre…

96 nouveaux décès à l’hôpital lors des dernières 24 heures, légère baisse par rapport à la veille.

222 personnes sont sorties guéries.
25539 malades hospitalisés dont 3762 cas graves. Le nombre de ces cas graves continue à baisser doucement comme le nombre de personnes hospitalisées.

Plus aucun département n’a été épargné par le COVID.

9312 décès au total dans les EHPAD et toujours pas de chiffres sur les morts à domicile.

 

Quarante-septième matin du confinement

118 nouveaux décès à l’hôpital lors des dernières 24 heures, légère hausse par rapport à la veille.

359 personnes sont sorties guéries.
25751 malades hospitalisés dont 3770 cas graves. Le nombre de ces cas graves continue à baisser doucement comme le nombre de personnes hospitalisées.

Plus aucun département n’a été épargné par le COVID.

9273 décès au total dans les EHPAD et toujours pas de chiffres sur les morts à domicile.

Les masques arrivent dans la grande distribution ce qui fait hurler les soignants qui en ont manqué.

Quarante-sixième matin du confinement

90 nouveaux décès à l’hôpital lors des dernières 24 heures, en baisse par rapport à la veille.

862 personnes sont sorties guéries.
24594 malades hospitalisés dont 3878 cas graves. Le nombre de ces cas graves continue à baisser doucement comme le nombre de personnes hospitalisées. Rappelez-vous qu’au vingt-troisième matin le chiffres des personnes en réanimation dépassait 7000.

Plus aucun département n’a été épargné par le COVID.

9225 décès au total dans les EHPAD et toujours pas de chiffres sur les morts à domicile.

Quarante-cinquième matin du confinement

190 nouveaux décès à l’hôpital lors des dernières 24 heures, en baisse par rapport à la veille.

1248 personnes sont sorties guéries.
26192 malades hospitalisés dont 3947 cas graves. Le nombre de ces cas graves continue à baisser doucement comme le nombre de personnes hospitalisées.

Plus aucun département n’a été épargné par le COVID.

9132 décès au total dans les EHPAD et toujours pas de chiffres sur les morts à domicile.

Hier soir, le gouvernement a dévoilé ses cartes qui vont définir le déconfinement du 11 mai.
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees

Quarante-troisième matin du confinement

190 nouveaux décès à l’hôpital lors des dernières 24 heures, en baisse par rapport à la veille.

816 personnes sont sorties guéries.
27607 malades hospitalisés dont 4392 cas graves. Le nombre de ces cas graves descend très doucement comme le nombre de personnes hospitalisées.

Le dernier département sans décès (à l’hôpital) est la Lozère. 2 personnes sont toujours hospitalisées suite au COVID dans le département.

8850 décès au total dans les EHPAD et toujours pas de chiffres sur les morts à domicile.

Polémique :
Je ne comprends pas comment un scientifique a pu affirmer à la télévision et à une heure de grande écoute, que le taux de mortalité à l’hôpital était de 10%.

Reprenons un peu les chiffres. Il y a eu à l’heure actuelle environ 15000 morts pour 46000 personnes sorties guéries. Même si les 27000  personnes encore hospitalisées survivaient toutes (ce qui malheureusement est peu probable) nous obtenons déjà un taux de mortalité de 17%.
Si on exclut les patients en cours pour ne retenir que ceux qui sont sortis (morts ou guéris) le taux de mortalité est cette fois ci de plus de 24%.

Il faut protéger les personnes à risque

Je crois malheureusement que j’en suis une.

Et ce qu’on me propose n’est vraiment pas réjouissant. Si j’écoute certains médecins médiatiques, je devrais rester confiné jusqu’à la fin de l’année. Euh … quelle année ? D’après lui, ces personnes à risque doivent prendre leur responsabilité et se cloitrer. Et donc se protéger.

Je suis en colère contre ce genre de réaction entendu hier dans la bouche d’un jeune médecin qui n’a aucune idée de ce que ses ainés peuvent vivre. N’y-a-t-il d’autres solutions pour protéger les personnes à risque que de les enfermer ?

Cela ressemble beaucoup à la réaction classique des automobilistes français devant les passages pour piétons; restez sur le trottoir !

Pour ma part, j’aimerais pouvoir continuer à faire fonctionner mes vieux muscles ailleurs que dans les 50 mètres  carrés de mon appartement. Dans ma vie d’avant j’effectuais en moyenne plus de 7500 pas par jour.  Comment un médecin peut-il croire qu’en me confinant de la sorte je vais garder ma masse musculaire ?

J’imaginais qu’on pourrait peut-être prendre des dispositions pour permettre aux personnes à risques de sortir un peu, de ne pas avoir l’impression de perdre un été alors qu’ils ne leur en restent plus beaucoup en réserve.